X

Buvards publicitaires pour écoliers du milieu du XXe siècle

Musée de l’Ecole rurale en Bretagne

Trégarvan

Ethnologie - Histoire - Patrimoine


Jusque dans les années 1950, on retrouve on retrouve sur les buvards des élèves des publicités pour des alcools, mais également des publicités anti-alcoolisme. Ces deux buvards conservés au musée de l’école rurale en bretagne en témoignent.

Le premier promeut une boisson bien connue : « Ce buvard boit n’importe quelle encre / Mais papa ne boit que du Cointreau liqueur ». Le changement de police entre les deux phrases laisse penser que la seconde phrase, écrite grossièrement à l’encre, a été écrite par l’enfant propriétaire du buvard, de même que le dessin enfantin et la signature « Jean ». Jean témoignerait ainsi des habitudes de son père. Une manière de faire connaître la marque de liqueur aux plus jeunes et de pérenniser celle-ci dans le temps et les générations.

Le second buvard, édité dans les années 1950-1960, au contraire, vante la sobriété, en prenant pour exemple Leonard de Vinci, « le plus grand génie de notre civilisation occidentale »/ Selon le buvard, celui-ci « n’aurait pu faire valoir tous ses dons sans cette qualité essentielle : la sobriété ». Ce buvard est le vingt-deuxième d’une série de buvard présentant des destins exemplaires aux élèves afin de vanter la sobriété qui a permis à ces destins exceptionnels de se réaliser. Le physicien Denis Papin ou encore Marie Curie sont ainsi présentés.