X

« Gyotaku » représentant un pagre à tête noire ou « daurade noire »

Musée de la Pêche

Concarneau

Ethnologie - Arts décoratifs - Techniques - Biodiversité
Gyotaku représentant un pagre à tête noire, encre sur tissu, 2007 © Musée de la pêche de Concarneau

Parmi les surprenantes collections du Musée de la pêche de Concarneau figure ce magnifique « gyotaku » représentant un pagre à tête noire, poisson également appelé « daurade noire » et dont le nom scientifique est kurodai acanthopagrus schlegelii.

Le gyotaku est une technique pratiquée par les communautés de pêcheurs japonais depuis le XIXe siècle qui s’inspire des estampes japonaises. Selon la légende, en 1862, le seigneur nommé Sakai pêcha une magnifique daurade grise, symbole de bonheur au Japon. Ne pouvant offrir ce cadeau à l’empereur, à plusieurs centaines de kilomètres de là, l’idée d’enduire la daurade d’encre et d’en fixer l’empreinte sur papier pour en capturer sa beauté et l’offrir a germé dans l’esprit des guerriers présents. Ce qui est considéré comme le premier gyotaku est conservé au musée de Sakata, au Japon.

Pour conserver la trace de leurs captures exceptionnelles, les pêcheurs lavent ainsi le poisson, le badigeonnent d’encre puis le recouvrent d’un papier ou d’un tissu. Ils créent ainsi une empreinte à laquelle ils peuvent ajouter des informations écrites. Ici, sur le tissu qui sert de support, il est notamment indiqué que le pagre pêché mesurait 52 cm pour un poids de 2,2 kg. Le Gyotaku a été réalisé le 14 décembre 2007. Des poèmes peuvent également y être écrits.