X

Ô nuit douce et terrible, une peinture de René Duvillier

Musée des Jacobins et Maison à Pondalez

Morlaix

Beaux-arts - Patrimoine maritime - Techniques
© Musée de Morlaix

En 1954 Charles Estienne, critique d’art, invite Réné Duvillier à découvrir les côtes du Nord Finistère. « J’ai trouvé le mouvement et le geste, ce fut un choc épouvantable. » Il aborde alors en série les des thèmes liés aux éléments cosmiques, la mer, le feu, le vent. O nuit douce et terrible nous immerge dans le fracas des vagues. Sa peinture, qu’il qualifie de « cénesthétique », intériorise et s’attache à retranscrire, par une ampleur et une rapidité du geste, une expérience vitale, des sensations grandioses.