Best NYC Escorts/ Manhattan Escorts girllookup.com Long Island Escorts
X

Réaction à la prolongation de la fermeture des musées et lieux de culture

 

Breton à la lecture, huile sur toile, Emile Simon, Musée départemental breton

 

Depuis la fin du mois d’octobre, les musées et le monde de la culture sont de nouveau impactés par une obligation de fermeture, après celle du printemps 2020. La réouverture des lieux culturels le 15 décembre était très largement attendue, bien que conditionnée au nombre de personnes contaminées par le coronavirus identifiées quotidiennement dans le pays. Le 10 décembre, le premier ministre annonçait que « les établissements recevant du public, dont nous avions prévu la réouverture au 15 décembre, resteront fermés trois semaines de plus », que « les conditions posées pour leur réouverture ne sont, hélas, pas réunies » et qu’enfin, la situation serait « réexaminée le 7 janvier ». Face à cette situation, nous tenons à exprimer notre soutien et notre solidarité aux musées et professionnels du réseau, au milieu muséal dans son ensemble ainsi qu’aux acteurs et lieux culturels de manière générale.

Depuis le 13 mars dernier, les lieux culturels, les musées et leurs équipes n’ont eu de cesse de s’adapter : en travaillant « à distance », parfois dans un isolement social important ; en investissant de manière plus importante le numérique pour garder contact tant que faire se peut avec les publics ; en annulant, réajustant, révisant projets et programmations sur lesquels ils travaillaient parfois depuis de nombreux mois ; en mettant en place des protocoles en lien avec les autorités préfectorales, en appliquant les « mesures barrières » ; en avançant dans l’incertitude, sans perspectives.

Nombre d’acteurs culturels précaires ont été durement impactés : les saisonniers, les guide-conférenciers, les intermittents, les artistes, les indépendants, les acteurs associatifs etc. Programmations annulées, emplois supprimés, expressions tues, sources de revenus épuisées…. De nombreuses situations personnelles et professionnelles n’ont fait que s’empirer ces derniers mois. La longue chaîne de partenaires et prestataires dans laquelle s’inscrivent les équipements culturels est également touchée et dépendante de cette situation qui se dégrade.

Au cœur des préoccupations des acteurs culturels depuis mars dernier, les publics dans leur diversité et les communautés gravitant autour des lieux culturels se sont vus privés d’accès à la culture, à la recherche, au débat, à l’émerveillement, à la détente, au lien social, à l’apport de sens et à tant de choses essentielles à nos vies habituellement procurées par nos lieux de culture.

Ces renoncements et adaptations consentis depuis maintenant plus de neuf mois ont des conséquences néfastes de plus en plus palpables sur les santés mentales, physiques et sociales, sur les situations financières des structures, notamment associatives, et des professionnels, sur nos vies tout simplement. La prolongation de la fermeture des lieux culturels et des musées vient aggraver cette situation qui ne saurait durer.

À cela viennent souvent s’ajouter l’incompréhension et la brutalité des directives gouvernementales. Mise en regard de la fermeture des lieux culturels, l’autorisation de réouverture d’autres lieux publics où le brassage et la proximité sont importants dicte implicitement ce qui serait essentiel ou non à nos existences. De fait, ces mesures priorisent et hiérarchisent les modes de vie. En outre, ces décisions sont prises sans concertation ou avertissement préalable et renient le travail et les efforts accomplis par les professionnels depuis plusieurs mois au sein des musées par des équipes qui ont su sans cesse s’adapter, se former et se réinventer. À toutes et tous nous exprimons ici notre solidarité.

L’association Bretagne musées
Le 16 décembre 2020

Frilco Philippines Corporation Hazardous Waste Transport Laguna clickonetic best photobooth photo-coverage laguna Free themes elementor pro web services web development