X

Michel Malgorn et René Amis au phare de Kéréon, photographie de 1939



Raconter l’ordinaire, les caisses à vivres, les réserves, les recettes, la pêche à pied, la salaison du poisson, les silences au-dessus des assiettes, les odeurs, le vin, le temps qui passe, rythmé par les repas…

Raconter la table familiale et la chaise vide du gardien, raconter aussi les jours de fêtes au phare, un Noël à Ar-Men par exemple : « Martin avait réussi à confectionner une omelette, des frites, un gâteau de riz fade, et comme il restait une bouteille de rhum nous avons tenté pour finir de faire une tisane de pruneaux à la mode de l’île. »

Pousser la porte des cuisines pour raconter des histoires de « far au four au phare du Four dans une cuisinière Far », des histoires de fars pour raconter des histoires de gardiens, c’est le menu du Musée des Phares et Balises d’Ouessant, à venir déguster à partir de cet automne.