X

Mané Vechen, un art de vivre à la romaine

Exposition

Haut-relief représentant Ariane à Naxos découverte par Dionysos accompagné de sa suite (IIIe siècle après J.-C.), musées de Vannes



Vous voici sur la rive droite de la rivière d’Etel, aux 2e et 3e siècles de notre ère. Sur un promontoire dominant la mer, 1 200 m² de bâtiments entourent une vaste cour, ses jardins et son bassin. Salles de réception, jardin d’hiver, riches ornementations… Le site de Mané Vechen fut plus qu’une prospère villa maritime gallo-romaine. Ce fut le siège d’une société maritime au centre d’échanges commerciaux importants, une sorte de chambre du commerce peut-être ?

Le site fut en partie incendié vers 276-282, pendant une période troublée voyant fleurir la piraterie, qui coupe alors les routes commerciales maritimes. Mané Vechen est abandonné, victime de ce troubles, comme de nombreux sites maritimes armoricains à la même période. De nouveaux habitants l’investissent ensuite pendant plusieurs décennies jusqu’au début du 4e siècle.

Les fouilles menées dans les années 1970 puis 2000 ont mis au jour vestiges exceptionnels, racontant un art de vivre à la romaine : décor intérieur sans équivalent dans l’ouest de la Gaule, vaisselle luxueuse, mais aussi un trésor monétaire de quelque 21 000 pièces ! Laissez-vous transporter quelques 1800 ans en arrière…

(L’exposition a été réalisée en concertation avec le Service régional de l’archéologie, en partenariat avec le Port-musée de Douarnenez)