X

Phares et cinéma, 24 éclats par seconde

Exposition

© Musée des phares et balises, Ouessant



Né dans la continuité de l’écomusée d’Ouessant et de la démarche écomuséographique amorcée dans l’île dans les années 1960 par Jean-Pierre Gestin alors cinéaste, le musée ouvre ses portes en juin 1988. Juin 2018 est donc l’occasion de fêter le 30e anniversaire et de retracer la naissance et l’histoire du musée en mettant en exergue la rencontre d’un cinéaste avec l’univers des phares.

Au 19e siècle, l’implantation des phares en mer, l’histoire épique de leur construction et la description des conditions difficiles de travail ou d’exploitation allaient produire un imaginaire que l’on va retrouver dans des romans qui nourriront les premiers scénarios des films de fiction.

Si le cinéma a continué à exploiter la veine initiale dans des longs métrages à partir de récits publiés, de scénarios originaux et dans ses aspects « fantastiques » surtout pour des séries télévisées, il en a diversifié les modalités. Certains de ces films associent la présence du phare au fil des événements sans que l’action ne s’y déroule, ou bien le phare n’intervient que comme lieu de dénouement, heureux ou malheureux.

L’exposition au musée est associée à une programmation de films de fictions, de documentaires et de films d’animation dans plusieurs lieux culturels.