X

Les archives photographiques de Nicole et Félix Le Garrec versées au Port-musée

Nicole et Félix travaillent ensemble depuis près de 6O ans dans une forte complémentarité. À Félix tout ce qui touche à l’image, à Nicole les interviews et la réalisation des films. Félix livre au Port-Musée, une vie vouée à l’image, soit plus de 60 années de pratique photographique. Des dizaines de milliers de clichés, difficilement quantifiable pour le moment. Une convention de dépôt liant la Ville de Douarnenez et son Port-musée aux époux Le Garrec précise les conditions du dépôt. Les archives photographiques et sonores seront confiées au Port-musée pour une durée de 10 ans.

Les thèmes traités vont de la pêche (artisanale, hauturière, tropicale… ), à l’artisanat, l’agriculture, les conserveries, les écoles, (primaires, collèges, lycées) manifestations diverses, marées noires, mouvements sociaux, grève de marins pêcheurs… reportage sur les tziganes. Reportage sur l’île d’Ouessant, traditions, pardons, bigoudènes, vie quotidienne… Photos de plateau sur différents films, notamment sur le film « Z » de Costa Gavras et « Avoir 20 Ans dans les Aurès » de René Vautier… Reportages à l’étranger : Écosse, ex-Yougoslavie, Allemagne de l’Est, Algérie, Mali, Argentine, Pérou, Vietnam…

Le premier dépôt versé au Port-musée est une série de 932 diapositives réalisées en 1971 en mer des Caraïbes. Dans les années 60-70, Douarnenez et Concarneau sont les premiers ports français de pêche tropicale. Félix Le Garrec voit là une occasion de reportage à saisir. Il s’adresse à Fanch Gloaguen, président de l’armement coopératif finistérien (ACF) basé à Poulgoazec. Et là, c’est embarquement immédiat pour Panama. Deux thoniers senneurs : l’Île de Sein et le Président Lacour, après une campagne en océan Pacifique, s’apprêtent à traverser le canal de Panama pour se rendre dans la mer des Caraïbes. Félix les rejoint et passe 15 jours sur chaque navire pour capter la vie des marins bretons et ce type de pêche en mer des Caraïbes.

Une association nouvellement formée «Les Amis de Nicole et Félix Le Garrec» est à la recherche de bénévoles pour mener des actions de valorisation de ce fonds d’atelier.