X

Globe terrestre de Georges Adams

Maison du Projet de Musée d’Histoire Maritime

Saint-Malo

Histoire - Patrimoine maritime
Globe terrestre de Georges Adams © Pascal Helleu

Le fabricant et vendeur d’instruments scientifiques, George ADAMS (1750-1795), est établi au 60 Fleet street à Londres à la même adresse que son père, lui-aussi fabricant, opticien et éditeur pour le roi. La datation de ce globe est renseignée par l’examen de la cartographie. Les relèvements et noms des côtes de la Nouvelle-Zélande et de la Nouvelle-Hollande (Australie actuelle) se réfèrent aux découvertes du premier voyage de James COOK en 1768-1771 et à la première édition des notes de bord en 1773, tandis que l’absence de données précises sur les côtes de l’Alaska et en mer de Béring contredit une fabrication postérieure à 1784, millésime de la relation du troisième voyage (1776-1780).

Ce globe de 17 inches, présenté sur un socle tripode qui n’est pas d’origine, se compose de deux hémisphères en bois recouverts de plâtre et carton ceints d’une table d’horizon et complétés d’un méridien (cercle) et d’une échelle des méridiens (demi-cercle) en laiton gravé au burin. La cartographie des fuseaux et calottes est gravée en taille douce sur papier vergé et rehaussée de lavis de couleur.

Ce globe terrestre est réalisé en hommage à l’expédition des deux frégates de la Compagnie des Indes, l’Aigle et la Marie, en 1738-1739, parties à la recherche d’un hypothétique continent austral. En ce début du XVIIIe siècle, la connaissance de la planète est lacunaire : les cartes très imprécises varient considérablement d’un auteur à l’autre.

La Compagnie des Indes voit, dans ce projet d’exploration à l’initiative du capitaine Jean-Baptiste Charles Bouvet de Lozier, un intérêt commercial évident. En effet, en raison de son entrée en action tardive, la Compagnie des Indes trouve déjà occupés de nombreux territoires intéressant ses projets et cherche à trouver de nouvelles escales ou de nouveaux territoires propices à ses activités. Le tracé du voyage des deux vaisseaux est visible sur cette mappemonde, réalisée par Jaques Hardy, fabricant de globes à Paris de 1738 à 1755, « sur les nouvelles observations des Mrs de l’académie royale des sciences ».