X

Musée du Faouët

Le Faouët

Beaux Arts
  • Le musée côté jardin © Musée du Faouët
  • © Musée du Faouët
  • © Musée du Faouët
  • © Musée du Faouët
  • © Musée du Faouët
  • Contemplation de « L’Avenir et le passé » de Jean-Maurice Duval. Collection municipale © Karin Erni

Dès le milieu du XIXe siècle, Le Faouët, riche de ses traditions et de son patrimoine, attire de nombreux artistes français et étrangers à la recherche de motifs nouveaux. Séduits par l’architecture des chapelles Saint-Fiacre et Sainte-Barbe et leur pardon, par l’animation de la place des halles les jours de marché, et surtout par la sincérité de cette population dans la pratique des traditions, les peintres et photographes découvrent dans cette petite cité une source d’inspiration inépuisable.

Certains s’y établissent ou la fréquentent régulièrement contribuant à sa renommée sur la scène parisienne, d’autres l’inscrivent comme une étape indispensable dans leur quête de l’exotisme breton. Des milliers de toiles révèlent aujourd’hui cette effervescence passée.

Toutes techniques confondues ces œuvres témoignent de la diversité des regards portés sur la vie quotidienne au Faouët de 1845 à 1945 par des artistes célèbres ou moins connus : François-Hippolyte Lalaisse, Emmanuel Lansyer, Jules Trayer, Henri Guinier, Elisabeth Sonrel, Guy Wilthew, Germain David-Nillet, Arthur Midy, Henry d’Estienne, Adolphe Beaufrère, Maurice Denis, Ernest Guérin, Emile Compard, Mathurin Méheut, Henri Barnoin, Marius Borgeaud et beaucoup d’autres.

Inauguré en 1987, le musée est installé dans un ancien couvent d’Ursulines du XVIIe siècle. Il abrite une collection de près de 400 œuvres (peintures, dessins, gravures…) présentées par roulement lors des expositions temporaires.