X

Hommage de Philippe Le Stum à Jean-Yves Veillard

Portrait de Jean-Yves Veillard, devant l'écomusée du pays de Rennes, par Alain Amet

Portrait de Jean-Yves Veillard, devant l'écomusée du pays de Rennes, par Alain Amet

Nous publions ici, en accord avec Philippe Le Stum, conservateur du musée départemental breton, un hommage rendu à Jean-Yves Veillard et adressé à ses collègues du Musée de Bretagne. Ancien conservateur du Musée de Bretagne, Jean-Yves Veillard s'est éteint le 25 mars 2020. " Chers collègues du Musée de Bretagne, J’ai appris avec beaucoup d’émotion la mort de Jean-Yves. Chacun sait à quel point il aura marqué l’histoire et le développement des Musées de la [...] Région et singulièrement la transformation du Musée de Bretagne auquel il a pratiquement dévoué son existence. Il fut le fer de lance le plus efficace de la création des Champs Libres. Je me souviens de l’enthousiasme avec lequel il développait devant nous son projet. Margareth et moi le voyons encore débarquant sur l’Ile de Groix portant dans ses bras la maquette du futur édifice, heureux de la présenter à ses collègues de l’Association des Conservateurs des Musées de Bretagne. Il envisageait la vie muséographique régionale comme une entreprise collective à laquelle il eut à cœur d’associer un grand nombre de ses collègues quelle que soit la taille de leur établissement. Notre première entrevue eut lieu dans l’auditorium du Musée de Bretagne dans le cadre de la préparation de l’exposition « Les Bretons et Dieu », de l’Association Buhez, alors que j’étais encore étudiant en Histoire. J’étais fort impressionné. C’est dans le droit fil de ses entreprises collectives que vit le jour la première grande exposition consacrée au mouvement  nationaliste Ar Seiz Breur. Jean-Yves était un homme de caractère avec lequel travailler n’allait pas toujours sans heurts : c’est qu’il était aussi un homme de conviction, d’expérience, sachant défendre ses choix avec énergie et opiniâtreté. Quoiqu’il en soit les échanges étaient toujours passionnants et c’est un honneur que d’avoir partagé des projets avec un tel collègue. Jean-Yves était de cette génération pour laquelle un conservateur de Musée se doit d’être aussi un chercheur. On lui doit des travaux définitifs sur l’histoire rennaise et d’avoir mis à disposition de tous, en le publiant pour la première fois, le célèbre manuscrit de Christophe de Robien. Il prit aussi l’initiative et la co-direction du Dictionnaire du Patrimoine Breton qui demeure une référence essentielle. Bien que connaissant mal la vie personnelle de Jean-Yves, je sais qu’il s’était dès sa jeunesse engagé en faveur de la défense et de l’illustration de l’identité bretonne. Il fut un vrai militant du mouvement breton. L’UDB dont il fut l’un des fondateurs contribua dans les années 70 à faire naitre ou à entretenir la conscience bretonne chez bien des jeunes de ma génération.  Son dévouement à nos musées puisa certainement sa source et sa force dans cet engagement précoce et constant. A galon, Philippe Le Stum, conservateur du Musée départemental breton "
PLUS
MOINS

Hommage à Jean-Yves Veillard, ancien conservateur du musée de Bretagne, militant engagé et homme de patrimoine

Jean-Yves Veillard en 1993, par Didier Olivré.

C' est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition de Jean-Yves VEILLARD, ancien conservateur du musée de Bretagne, historien, militant engagé et homme de patrimoine. En 1976, il crée le musée de Bretagne puis se consacre à la création de l'écomusée du pays de Rennes, ouvert en 1987. Dès le début des années 1990, il initie le projet d'un nouveau musée de Bretagne qui se concrétise en 2006 par son ouverture au sein du [...] nouvel équipement culturel rennais, Les Champs Libres. Jean-Yves Veillard aura été un fédérateur impulsant la création de l'association Buhez (la vie en breton) visionnaire dans la structuration d'un réseau, la réciprocité des moyens entre les structures, la solidarité des équipements. L'association a pour origine le besoin de se concerter ressenti par les responsables des écomusées et musées d’archéologie, d’histoire et d’ethnologie des cinq départements de la Bretagne historique afin de proposer différents types d’actions : la coordination des politiques culturelles, le conseil en muséologie, la conservation et restauration, et la mise en valeur des collections publiques par des expositions communes à l’ensemble des musées. Avec ces initiatives, Buhez préfigure avant l'heure un véritable réseau de musées de société pour la Bretagne et ses territoires. Dès 1980, une première exposition consacrée au « Mariage en Bretagne », suivront sept autres expositions entre 1982 et 2005, avec des sujets très variés comme la religion : « Les Bretons et Dieu », la cuisine bretonne : « Quand les Bretons passent à table » ou l’archéologie sous-marine : « La Mer pour Mémoire ». Les objectifs de conservation et restauration, de l'association, se concrétisent à travers la création de l’Atelier régional de restauration, installé depuis mai 1984 au Château de Kerguéhennec à Bignan (Morbihan). En 2015, l’association Buhez a fait l’objet d’une fusion avec l’Association des Conservateurs des Musées de la Région Bretagne (ACMRB). La nouvelle association qui en résulte s’appelle « Bretagne-Musées » et s'appuie sur cette histoire patrimoniale bretonne. Nous lui devons beaucoup. Mersi Bras Jean-Yves. A sa famille et à ses proches, nous présentons au nom de Bretagne Musées nos plus sincères condoléances. L'ensemble des professionnels des 37 musées du réseau
PLUS
MOINS

Les landes, une thématique d’intérêt régional

A la découverte des landes de BZH_Hervé Ronné

Depuis le 24 novembre dernier et jusqu'au 2 septembre prochain, l’Écomusée du pays de Rennes présente une exposition temporaire intitulée Landes de Bretagne, un patrimoine vivant. Axée sur une approche pluridisciplinaire, elle permet de comprendre, à la fois la fragilité de ce milieu naturel spécifique et son très fort ancrage dans l’histoire agricole de la Bretagne. Autour [...] de cette thématique très emblématique pour l’identité bretonne, l'Écomusée du pays de Rennes a souhaité engager, avec le soutien de la Région Bretagne, une action plus large contribuant à renforcer la sensibilisation, la découverte et la compréhension de ce milieu naturel menacé. (suite…)
PLUS
MOINS

LE MUSÉE RECOPIÉ

Le MUSÉE RECOPIÉ invite un groupe de 80 copistes à recopier à la main l’intégralité des œuvres d’un musée pendant une journée. Déployée dans 5 musées du réseau de mai à juin 2018, cette expérience donnera naissance au Musée imaginaire du XXIe siècle !  Venez assister ou prêter main forte à cet incroyable chantier ! Les inscriptions sont closes. [...] de LE MUSÉE RECOPIÉ">(suite…)
PLUS
MOINS

Incendie criminel à l’Écomusée d’Ouessant

...

Le 12 juillet 2017, un incendie criminel a ravagé l’une des deux bâtisses composant l’Ecomusée d’Ouessant. L’intérieur de la maison musée et sa toiture ont été entièrement brulés par les flammes. Les objets, costumes, œuvres, reproductions qui y étaient présentés sont détruits. Dans ce tragique évènement, l’Ecomusée d’Ouessant a perdu une partie de ses collections. Fort heureusement, les réserves muséographiques abritant le reste des collections n’ont pas [...] été touchées par le sinistre. Le départ de feu dans la maison traditionnelle a pu être maîtrisé à temps limitant ainsi les dégradations dans cette partie du musée. Le Parc naturel régional d’Armorique a lancé une campagne de collectage. Si vous possédez des objets ou éléments de costume retraçant la vie ouessantine et que vous souhaitez les valoriser au sein de l’écomusée, transmettez par mail à contact@pnr-armorique.fr, vos coordonnées et photos de l’objet en question
PLUS
MOINS

Le musée de l’ancienne abbaye de Landévennec obtient l’appellation Musée de France

Légende

Le musée de l'ancienne abbaye de Landévennec a rejoint le réseau Bretagne musées. L'arrêté paru au Journal officiel du samedi 29 juillet 2017 fait des 1794 objets inscrits à l'inventaire du musée une collection Musée de France. C'est la seule collection issue d'un monastère qui se voit attribuer cette reconnaissance officielle. Cette décision fait suite à la présentation du dossier devant le Haut conseil des musées par Frère Jean-Michel Grimaud, père abbé de la communauté des [...] bénédictins, propriétaire de la collection, et par Bernard Hulin, directeur du musée. Réunie le 30 mai 2017, la plus haute instance des musées a accordé cette appellation à l'unanimité de ses membres, au nombre desquels figure notamment le directeur du musée du Louvre. Qu'est-ce qu'un musée de France? Cette appellation est attribuée par le Ministère de la Culture et de la Communication, selon la loi du 4 janvier 2002. Elle assure un haut niveau de protection des collections, qui deviennent inaliénables, imprescriptibles et insaisissables. Encadré par une équipe professionnelle et qualifiée, un musée de France satisfait de façon pérenne aux missions de conserver, restaurer, étudier et enrichir ses collections, de contribuer aux progrès de la recherche et de la connaissance, de les diffuser
PLUS
MOINS