X

« Et vous ? Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ? » : La mise en place d’un partenariat entre musées – Entretien avec Bernard Hulin

  En 2020-2021, cinq musées de la région présentent six expositions complémentaires, s’intéressant chacune à un sujet bien plus vaste qu’il n’y paraît : la « crêpe » ou « galette » (selon l’endroit où on la déguste). Le musée de l’Ancienne Abbaye de Landévennec, le musée de Dinan, l’écomusée des Monts d’Arrée, le musée départemental breton de Quimper et le musée bigouden de Pont-l’Abbé se sont associés pour travailler sur ce projet [...] commun. Suite au travail mené par les musées en collaboration avec habitants, crêperies, ethnologues, archéologues ou encore historiens, ces expositions apportent un éclairage nouveau, large et pluriel sur le sujet, depuis l’histoire des productions agricoles jusque l’économie mondialisée actuelle en passant par les techniques de fabrication, les modes d’alimentation et la vie sociale qui y est liée. Au-delà des expositions réalisées, ces recherches sont également restituées par la publication d’un bel ouvrage paru en juillet 2020 chez Coop Breizh. Pour comprendre comment est né ce joli projet partenarial et en quoi il consiste, nous avons rencontré Bernard Hulin, directeur du musée de l’ancienne Abbaye de Landévennec.   [caption id="attachment_6134" align="alignnone" width="750"] Premières de couvertures de l’ouvrage édité chez Coop Breizh en juillet en français et en breton[/caption]   Quand et comment est née l’idée de travailler sur cette thématique, à plusieurs qui plus est ? Quel a été le rôle du Groupement d’intérêt public Musées de territoires finistériens dans l’impulsion de ce projet ?   Le point de départ du projet se situe en 2015, après que le musée de l’ancienne Abbaye ait fait réaliser des analyses par le Laboratoire Nicolas Garnier sur des récipients des XIIe – XVe siècles découverts sur le site et identifiés par les archéologues à des « galettières ». Cette étude scientifique, sans précédent dans l’univers de la recherche, révèle l’utilisation de beurre et une température de cuisson supérieure à 240°C. Ces critères étant toujours les plus courants pour la cuisson d’une crêpe aujourd’hui, on s’est alors demandé à quand remontait « l’invention » de la crêpe bretonne.   [caption id="attachment_6135" align="alignnone" width="751"] Fragments de galettière du XIIIe -XIVe siècles, au Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec, dans le Finistère. © Musée de l’ancienne abbaye de Landévennec[/caption]   C’est le point de départ du projet d’exposition de Landévennec et, dans le même temps la proposition d’étendre le propos à d’autres thématiques liées à la crêpe, notamment l’ethnologie. Ce domaine n’étant pas celui du musée de l’Ancienne abbaye, nous avons proposé aux musées directement concernés de s’associer au programme qui a pris une envergure régionale, à travers la participation de l’écomusée des monts d’Arrée également membre du GIP Musées de territoires finistériens, du musée Bigouden de Pont l’Abbé, du musée départemental breton, et enfin du musée de Dinan qui lui traite plus spécifiquement de la galette, propre à la Bretagne gallèse. Le musée de l’ancienne abbaye a ensuite proposé aux musées d’adosser à la programmation d’expositions un volet touristique et un plan de communication qui pourraient bénéficier du soutien de la Région et des Pays, à travers les fonds LEADER.   Par la suite, par quelles actions communes s’est concrétisé le partenariat, au-delà de travailler chacun sur une même thématique ?   Cela s’est concrétisé par différentes actions : Des échanges sur les collections, les thèmes et les sujets qui seraient abordés par les uns et les autres, dans le souci d’éviter les propos redondants. L’élaboration du projet de catalogue commun bilingue associant des archéologues, universitaires et autres chercheurs. L’élaboration du volet touristique (guide régional basé sur des circuits autour des expositions réalisé dans la cadre d’un projet tutoré avec par des étudiants de l’UBO section Tourisme de Quimper). L’élaboration du plan de communication : charte graphique commune, campagne de presse, diffusion du guide, annonces et film promotionnel, etc. programme ensuite délégué par marchés à des prestataires.   La région Bretagne et la DRAC vous ont accompagné sur ce projet, mais également le fonds européen LEADER (pour « Liaison Entre Actions de Développement de l’Économie Rurale »). Qu’a apporté ce financement ? Quelles actions vous a-t-il permis de mettre en place ?   DRAC, Région et programme LEADER ont largement contribué au financement des expositions. Le volet touristique (et donc économique) comme le plan de communication sont à la base du programme déposé auprès des Pays pour les financements LEADER. Considérant le caractère exemplaire du programme de valorisation d’un élément essentiel du patrimoine régional, et son impact potentiel en terme touristique et économique (la filière de la crêpe), les chargés de mission des Pays ont proposé de faire appel aux fonds LEADER coopération, rarement sollicités en raison de leur mise en œuvre complexe mais qui présentent l’avantage de permettre le financement de projets à hauteur de 80%. Le GIP « Musées de territoires finistériens » a intégralement porté ce dossier, tant sur le plan de la conception (musée de l’ancienne abbaye) que de sa gestion administrative particulièrement lourde (écomusée des monts d’Arrée).   [caption id="attachment_6136" align="alignnone" width="749"] Les territoires des groupes d’action locale bretons pour la programmation 2014-2020 du fonds Leader.[/caption]   Quels sont les critères d’éligibilité à ce fonds ?   Le potentiel en terme de développement des territoires, à travers la valorisation de leurs ressources : ici le tourisme, via le patrimoine, et la filière économique de la crêpe, de l’artisan crêpier en passant par les biscuiteries et les fabricants de matériels.   Quelles ont été les démarches à mener ensuite pour candidater ?   Il a fallu élaborer un projet commun qui doit ensuite être validé par la Région et les différents Pays : plusieurs réunions nécessaires avec les chargés de mission, correspondant à des phases de validation puis chaque directeur ou responsable de musée présente son projet devant la Comité unique de programmation de son Pays référent.   [caption id="attachment_6137" align="alignnone" width="751"] Les responsables des différents musées ayant participé au projet présentant l’ouvrage qui a pu être financé grâce au partenariat[/caption]   Le financement obtenu était-il ciblé sur des actions précises du projet ? Y a-t-il certaines actions sur lesquelles il n’a pu être orienté ?   Le volet culturel (les expositions) ne peut seul être éligible au fonds LEADER. C’est l’impact en terme de développement des territoires qui est l’élément déterminant. C’est sur cette base que se fait la concertation entre les chargés de mission des Pays, en lien étroit avec la Région.   Vous avez également mis en place un financement participatif sur la plateforme Kengo.bzh pour le financement de la publication. Dans quelle mesure cela a-t-il pu financer l’ouvrage ?   C’est le musée de l’ancienne abbaye qui a porté ce projet qui lui a permis de réunir 2000€ qui contribuent pour 25% à sa participation aux frais d’édition du catalogue.   Que retirez-vous de cette expérience, encore d’actualité ?       Une expérience particulièrement intéressante et motivante, dans la mesure où elle fait la preuve que des petits musées ou des musées de taille moyenne, en s’associant peuvent mettre en œuvre un programme régional d’envergure. Une expérience particulièrement enrichissante et novatrice tant sur le plan de la programmation culturelle avec les collègues, qu’à travers le dialogue avec les chargés de mission Pays/ LEADER. Enfin, il est particulièrement satisfaisant de voir les musées reconnus comme des acteurs essentiels de la vie de leur territoire.   Y a-t-il d’autres points que vous aimeriez souligner ?    Sans la contribution majeure des 2 musées du GIP, tant en terme de contacts, d’ingénierie que de temps consacré, ce programme lourd, sur le plan de la conception et de la charge administrative qu’il représente, n’aurait pu voir le jour. Un tel projet nécessite en effet un chef de file, ici le musée de l’ancienne abbaye associé à l’écomusée des monts d’Arrée, premiers associés et porteurs de ce projet auprès de leurs collègues
PLUS
MOINS

Journée d’études « Musées : les différents temps du projet »

  Présentation de la journée Une multiplicité de projets de restructurations de musées est actuellement en cours en Bretagne, qui en verra sa vie muséale et culturelle modifiée : Écomusée des Forges d’Inzinzac-Lochrist, Centre national des Phares - Mu-sées des Phares et Balises, musée de Dinan, musée Mathurin Méheut de Lamballe, musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo, musée de Morlaix, musée de la Cohue à Vannes ou encore musée de la Résistance en [...] Bretagne à Saint-Marcel : ce sont là autant d’exemples de musées parmi d’autres impliqués dans des démarches de constructions, rénovations, agrandissements, déménagements ou encore réaménagements du parcours permanent. Encore à l’étude, mis en débat, sur le point d’être validés ou mis en pratique, les projets se situent à différents stades de leurs mises en œuvres. Ils doivent, au fil de leur avancée, prendre en compte divers aléas, différents temporalités : celles de la vie des équipes et des collections, celles des partenaires du projet, celles de la vie politique, celles des travaux, celles du contexte sanitaire, plus récemment. Centre national des phares – vue générale du bâtiment – Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki Dans la mise en place de tels projets, peu d’espaces d’échanges existent entre professionnels, à plus forte raison dans les musées aux équipes moins nombreuses. Une journée est proposée annuellement par la DRAC et des formations existent sur la thématique du projet scientifique et culturel, néanmoins, l’échange entre pairs est d’une richesse autre et la thématique du projet scientifique et culturel ne peut résumer à elle seule la vie d’un projet. Il semble donc pertinent d’organiser, dans le cadre de la conférence permanente de l’association, une journée de rencontres et d’échanges consacrée à ces projets autour de la thématique des « différents temps du projet ». Chantier des collections du musée de Dinan, "en attente d'un nouvel écrin" Objectifs de la journée • Donner la parole à des membres du réseau porteurs et porteuses de projets • Nourrir ces projets et démarches en cours par l’échange. • Améliorer l’interconnaissance entre musées bretons. • Identifier à partir des exemples abordés et des situations de chacun des enjeux communs, approches novatrices ou difficultés pour les mettre en discussion. Des livrables retranscrivant les échanges et leurs conclusions pourront être réalisés et transmis aux partenaires du réseau et des musées. À plus long terme, il semble également souhaitable : • D’entretenir une discussion durable et collégiale entre musées pour envisager des complémentarités et coopérations opérationnelles. • De faire réseau dans un système de valeurs portées par les projets des musées du réseau Vue du projet du nouveau Musée de la Résistance en Bretagne de Saint-Marcel, dont l’inauguration est prévue en 2021 Déroulé de la journée 9h15– 9h45 : Pot de bienvenue 9h45 – 10h :  Introduction à la journée Anne Belaud-de Saulce, administratrice du Musée national de la Marine de Port-Louis Elisabeth Renault, présidente de l’association 10h – 12h30 : Présentations de projets et temps d’échanges Écomusée des Forges d’Inzinzac-Lochrist, Morgane Conchis-Dubois - Présentation du projet en cours : le temps politique du projet. Musées de Vannes, Françoise Berretrot - Présentation des projets en cours. Musée de Dinan, Frédéric Bonnor - Le musée dans l’attente d’un nouvel écrin. Musée national de la Marine, David Liot – Présentation du projet en cours. Musée des Phares et balises – Centre national des Phares, Mélanie Thomas – Le temps long du projet : 2009-2020 et suivantes.  12h30 – 13h45 : Pause méridienne Au vu du contexte sanitaire, chacun est invité à apporter son pique-nique/plateau-repas. Thé, café et collations seront proposés. 13h45 – 14h30 : Premières tables-rondes 14h30 – 15h15 : Deuxièmes tables-rondes 15h15 – 16h15 : Troisièmes tables-rondes 16h30 – 17h : Restitution des tables-rondes   [caption id="attachment_4544" align="alignnone" width="751"] A l'écomusée des Forges d'Inzinzac-Lochrist, un projet de nouveau musée est en cours de validation.[/caption
PLUS
MOINS

Le départ d’Emmanuelle Vigier du Musée de Préhistoire

Après quatorze années à la tête du Musée de Préhistoire de Carnac, Emmanuelle Vigier a quitté ses fonctions de directrice à la fin du mois d’août dernier. C’est là l’occasion pour l’association de souligner l’ampleur du travail réalisé depuis son arrivée dans ce qui peut être considéré comme le « plus grand musée au monde » en ce qui concerne le mégalithisme et la période néolithique. Nous revenons donc ici sur quelques actions marquantes de son [...] engagement. Suite à son arrivée et sous sa direction, de 2006 à fin 2019, un premier récolement décennal a été réalisé, avec l’inventaire-récolement de pas moins de 300 000 objets ou lots d’objets des collections, nécessitant plus de 300 procès-verbaux de campagne. Emmanuelle Vigier - au centre - et l’équipe du Musée de Préhistoire de Carnac. Photographie de Céline Cornet. Parallèlement à ce travail au long cours, d’autres travaux ont été menés au musée. En 2011, un projet scientifique et culturel a ainsi été rédigé pour le musée et salué comme « de très grande qualité » par la directrice chargée des musées de France. Un programme muséographique du nouveau Musée de Carnac a par la suite été rédigé en 2013-2014, base, aujourd’hui encore, du nouveau projet de Musée. Du côté de la recherche, celle qui a pu être qualifiée de « prêtresse des mégalithes » par la presse a notamment coorganisé l’ important colloque « Callaïs » , du nom des pierres vertes dont sont faites de nombreuses parures découvertes dans des tombes néolithiques en Europe, notamment dans la région de Carnac. Elle a coécrit par la suite avec Guirec Querré et Serge Cassen l’ouvrage La parure en callaïs du Néolithique européen, paru en 2019 et préfacé par Yves Coppens. Première de couverture de La parure en callaïs du Néolithique européen, paru en 2019 Sous sa direction, un plan de restauration des collections a été mis en place et une deuxième réserve a également été créée, destinée notamment à accueillir moulages de stèle gravées en plâtre et collections de plaques photographiques. Bretagne musées souhaite donc une bonne réussite à Emmanuelle dans ses futurs projets et salue l’important travail qu’elle a accompli à Carnac
PLUS
MOINS

L’arrivée de Saoussan Sabeh au musée des beaux-arts de Brest

Saoussan Sabeh a intégré cet été l’équipe du musée des beaux-arts de Brest en tant que chargée des collections. Elle y aura pour missions la conservation des œuvres, la recherche documentaire liée à celles-ci et leur mise en valeur dans le musée. Elle se chargera également des prêts faits à destination d’autres établissements lors d’expositions. Bienvenue à elle  ! Photo : Saoussan Sabeh devant Paysage de Doëlan à la voile blanche, de Henry Moret [...]
PLUS
MOINS

Journées européennes du patrimoine 2020

Les journées européennes du patrimoine 2020 approchent à grands pas ! La 37e édition de cette grande fête du patrimoine à l'échelle du continent sera placée sous le thème : « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie ! ». Un événement incontournable de la rentrée culturelle ! Inaugurations d'expositions, visites guidées, découvertes de lieux jusque là insoupçonnés... Les samedi 19 et dimanche 20, les musées du réseau vous proposent une programmation riche et [...] éclectique pour découvrir ou redécouvrir les nombreuses facettes de nos patrimoines sous un nouveau jour (le tout gratuitement) ! Retrouvez la programmation complète proposée dans les musées, mais également dans de très nombreux autres sites patrimoniaux grâce à la carte interactive recensant la programmation des journées européennes du patrimoine Le choix est cornélien...bonnes découvertes
PLUS
MOINS

C’est mon patrimoine !

Découvrir, jouer, s’inspirer de la matière patrimoniale, créer à travers les collections photographiques du musée : tel est l’axe fort de cette nouvelle proposition faite aux jeunes de 9 à 15 ans du quartier de la Croix Saint-Lambert pendant les vacances scolaires par le Musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc. C’est en rencontrant différents artistes (Vincent Paulic, Marianne Pichavant, Marion Geerebaert) et professionnels du patrimoine qu’ils ont pu découvrir par la [...] pratique le monde riche et fécond des images patrimoniales, avec notamment comme source d'inspiration le fonds de photographies de Lucien Bailly, conservé au musée. Des débats féconds et mouvants ont été notamment menés sur la thématique des "clichés bretons". Suite à la découverte de la Cinémathèque de Bretagne à Brest, à l’exploration des collections du musée de Saint-Brieuc et à des séances de travail collectives sont ainsi nées de nouvelles images, de "fausses archives" ont été fabriquées. Une programmation cinématographique itinérante à destination des collégiennes et collégiens a également été élaborée, ainsi q'un film court. Une restitution haute en couleurs est actuellement en cours de préparation ! Elle aura lieu lors de la Nuit européenne des musées, reportée cette année au samedi 14 novembre 2020 ! À ne pas manquer ! Ce projet a été réalisé dans le cadre du projet national "C'est mon patrimoine".
PLUS
MOINS

Et vous ? Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ?

Cinq musées bretons se sont associés pour travailler sur un sujet emblématique de la Bretagne, familier de tous mais pourtant peu étudié jusqu'alors : la "crêpe", ou la "galette" selon l'endroit où on la déguste ! Suite aux investigations menées avec archéologues, historiens ou encore ethnologues, six expositions complémentaires seront présentées dans cinq musées de Bretagne en 2020-2021, chacune s'intéressant à un aspect de ce croustillant sujet, bien plus vaste qu'il n'y [...] paraît, pour un menu bien garni : Quand la crêpe devient bretonne. Histoire d’une invention (1000-2000), au Musée de l'Ancienne Abbaye de Landévennec du 22 juin au 1er novembre 2020. Et vous ? Êtes-vous plutôt crêpe ou galette ?, exposition hors-les-murs du musée de Dinan organisée à l'abbaye Saint-Magloire de Léhon, du 18 juillet au 30 septembre 2020. L’exposition [im]permanente : la crêpe en toute intimité ! au Musée bigouden de Pont-L'Abbé, du 15 juillet au 31 octobre 2020. Objectif crêpe ! Les bretons sont-ils crêpovores ? au Musée départemental breton de Quimper, du 17 octobre au 18 avril 2021. Bleud zo Krampouezh vo !*, à l'Écomusée des Monts d'Arrée, sur le site des Moulins de Kerouat à Commana, du 15 juin au 3à octobre 2021. Un tri dra mar plij !**, à l'Écomusée des Monts d'Arrée, Le Bourg, à Saint-Rivoal, du 15 juin au 19 septembre 2021.   La crêpe, dans sa diversité et ses évolutions, représente bien plus que le repas généreux, simple et convivial que chacun connaît : elle est un monument du patrimoine de la région. S’intéresser aux crêpes et aux galettes, c’est appréhender toute une histoire humaine. À travers elles transparaissent l'histoire des productions agricoles qui en fournissent les ingrédients (blé noir, froment, oeufs, beurre, lait), l'histoire de l'alimentation et des modes de consommation, depuis le repas familial jusqu'à la table de la crêperie, depuis la crêpe sèche jusqu'à la galette à l'opulence exotique ou encore l'histoire de toute une vie social, qui voit fleurir les stands de crêpes à chaque événement festif ou associatif. Grâce aux dons récoltés lors d'une campagne de financement participatif au printemps 2020, un ouvrage d’une centaine de pages édité en français et en breton rendra compte des travaux réalisés sur le sujet, faisant appel à une iconographie inédite présentant les objets et œuvres graphiques présentés pour la première fois dans le cadre des expositions organisées. Le premier ouvrage scientifique majeur sur l'histoire de la crêpe et de la galette ! Sortie le 9 juillet 2020 ! *Il y a de la farine, il y aura des crêpes (équivalent breton du "Il n'y a pas de fumée sans feu") / **Une complète s'il vous plaît !
PLUS
MOINS

Les dates de réouverture des musées

Vous trouverez ci-dessous les dates estimées de réouverture des musées du réseau. Celles-ci sont encore à envisager avec précaution : les musées gardent la possibilité de prolonger la fermeture afin d'assurer les meilleures conditions d'accueil possibles à leur réouverture. Les horaires d'ouverture habituels peuvent également avoir été modifiés par les musées afin d'assurer une meilleure sécurité sanitaire.   Côtes d'Armor [...] :   Musées Communes Dates de réouverture Musée Yvonne Jean-Haffen DINAN Ouvert. Musée Mathurin Méheut LAMBALLE Ouvert. Musée d'Art et d'Histoire SAINT-BRIEUC Ouvert.   Ille-et-Vilaine :   Musées Communes Dates de réouverture Musée des Beaux-Arts RENNES Ouvert. Musée de Bretagne RENNES Ouvert. Écomusée du Pays de Rennes – La Bintinais RENNES Ouvert. Musée d’histoire de la ville et d'ethnographie du pays malouin. Musée du Long-Cours Cap-Hornier SAINT-MALO Actuellement fermés. La Maison du Projet de Musée d'Histoire Maritime est ouverte. Musée du château VITRÉ Ouvert Musée des Rochers-Sévigné VITRÉ Fermé jusqu'à nouvel ordre. Écomusée du Pays de Montfort MONTFORT-SUR-MEU Actuellement fermé.   Finistère :   Musées Communes Dates de réouverture Musée des Beaux-Arts BREST Ouvert. Musée National de la Marine BREST Ouvert. Écomusée des Monts d'Arrée COMMANA Ouvert. Écomusée des Monts d'Arrée SAINT-RIVOAL Musée de la Pêche CONCARNEAU Ouvert. Port-musée DOUARNENEZ Musée à quai ouvert. Mi-juillet pour les bateaux à flot. Musée de l'Abbaye de Landévennec LANDEVENNEC Ouvert Écomusée d'Ouessant OUESSANT Ouvert. Musée des phares et balises OUESSANT Musée des Jacobins MORLAIX Actuellement fermé pour travaux. Musée de Pont-Aven PONT-AVEN Ouvert. Musée du Pays bigouden PONT-L'ABBÉ Mi-Juillet Musée des Beaux-Arts QUIMPER Ouvert. Musée Départemental Breton QUIMPER Ouvert. Musée de l’école rurale en Bretagne TRÉGARVAN Ouvert.   Morbihan :    Musées Communes Dates de réouverture Musée de la carte postale BAUD Ouvert. Écomusée de Saint-Dégan BREC'H Ouvert. Musée de Préhistoire CARNAC Ouvert. Écomusée de l'Ile de Groix GROIX Ouvert Écomusée industriel des Forges INZINZAC-LOCHRIST Ouvert. Musée du Faouët LE FAOUËT Ouvert. Musée de la Résistance en Bretagne SAINT-MARCEL Actuellement fermé pour travaux.  Musée de la Compagnie des Indes PORT-LOUIS Ouvert. Musée National de la Marine PORT-LOUIS Ouvert. Musée des Beaux- Arts VANNES Ouvert. Musée d'Histoire et d'Archéologie VANNES 26/06/20   Loire-Atlantique :    Musées Communes Dates de réouverture Musée des marais salants BATZ-SUR-MER Ouvert.
PLUS
MOINS

Hommage de Philippe Le Stum à Jean-Yves Veillard

Portrait de Jean-Yves Veillard, devant l'écomusée du pays de Rennes, par Alain Amet

Portrait de Jean-Yves Veillard, devant l'écomusée du pays de Rennes, par Alain Amet

Nous publions ici, en accord avec Philippe Le Stum, conservateur du musée départemental breton, un hommage rendu à Jean-Yves Veillard et adressé à ses collègues du Musée de Bretagne. Ancien conservateur du Musée de Bretagne, Jean-Yves Veillard s'est éteint le 25 mars 2020. " Chers collègues du Musée de Bretagne, J’ai appris avec beaucoup d’émotion la mort de Jean-Yves. Chacun sait à quel point il aura marqué l’histoire et le développement des Musées de la [...] Région et singulièrement la transformation du Musée de Bretagne auquel il a pratiquement dévoué son existence. Il fut le fer de lance le plus efficace de la création des Champs Libres. Je me souviens de l’enthousiasme avec lequel il développait devant nous son projet. Margareth et moi le voyons encore débarquant sur l’Ile de Groix portant dans ses bras la maquette du futur édifice, heureux de la présenter à ses collègues de l’Association des Conservateurs des Musées de Bretagne. Il envisageait la vie muséographique régionale comme une entreprise collective à laquelle il eut à cœur d’associer un grand nombre de ses collègues quelle que soit la taille de leur établissement. Notre première entrevue eut lieu dans l’auditorium du Musée de Bretagne dans le cadre de la préparation de l’exposition « Les Bretons et Dieu », de l’Association Buhez, alors que j’étais encore étudiant en Histoire. J’étais fort impressionné. C’est dans le droit fil de ses entreprises collectives que vit le jour la première grande exposition consacrée au mouvement  nationaliste Ar Seiz Breur. Jean-Yves était un homme de caractère avec lequel travailler n’allait pas toujours sans heurts : c’est qu’il était aussi un homme de conviction, d’expérience, sachant défendre ses choix avec énergie et opiniâtreté. Quoiqu’il en soit les échanges étaient toujours passionnants et c’est un honneur que d’avoir partagé des projets avec un tel collègue. Jean-Yves était de cette génération pour laquelle un conservateur de Musée se doit d’être aussi un chercheur. On lui doit des travaux définitifs sur l’histoire rennaise et d’avoir mis à disposition de tous, en le publiant pour la première fois, le célèbre manuscrit de Christophe de Robien. Il prit aussi l’initiative et la co-direction du Dictionnaire du Patrimoine Breton qui demeure une référence essentielle. Bien que connaissant mal la vie personnelle de Jean-Yves, je sais qu’il s’était dès sa jeunesse engagé en faveur de la défense et de l’illustration de l’identité bretonne. Il fut un vrai militant du mouvement breton. L’UDB dont il fut l’un des fondateurs contribua dans les années 70 à faire naitre ou à entretenir la conscience bretonne chez bien des jeunes de ma génération.  Son dévouement à nos musées puisa certainement sa source et sa force dans cet engagement précoce et constant. A galon, Philippe Le Stum, conservateur du Musée départemental breton "
PLUS
MOINS