X

L’acquisition de 8 photographies de Louis Robert des années 1852-1853

Le musée de Bretagne vient de faire l'acquisition en vente publique (Étude Millon, Drouot, 20 novembre 2020) de huit calotypes de Louis Rémi Robert (1810-1882) datant des années 1852-1853. Louis Robert est né à Paris en 1810, ses parents travaillent tous les deux à la manufacture nationale de Sèvres, où il grandit, et qu'il photographie à de nombreuses reprises.  Chimiste de formation, il s'intéresse à la photographie dès la fin des années  1840.   [caption [...] id="attachment_6871" align="aligncenter" width="750"] Chevet de la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc, Bretagne, c. 1852-1853 ; Tirage albuminé, dessins par Émile Van Marcke sur l’image ; 34.5 x 26.8 cm[/caption]   Ses premiers travaux photographiques sont des portraits, il prend pour modèle sa famille, ses amis mais s'essaie aussi aux paysages et vues d’architecture. A cette époque les techniques photographiques font l'objet de nombreuses expérimentations auxquelles participe Louis Robert : la grande question tourne autour de l'invention d'un négatif permettant de multiplier les épreuves positives, Robert perfectionne le négatif sur papier encore appelé calotype. En 1852/1853 Louis Robert effectue un voyage en Bretagne, il en rapporte une série de calotypes qui serviront de base à des estampes publiées dans l'ouvrage Anciens Évêchés de Bretagne histoire et monuments en 1855. Les huit photographies acquises  par le musée font partie des travaux réalisés pendant ce voyage.   [caption id="attachment_6874" align="aligncenter" width="750"] Calvaire et ossuaire de Plougonven, Bretagne c. 1852-1853 Négatif sur papier ciré 35 x 27 cm[/caption]   Ce sont  avant tout des monuments d'architecture religieuse qui ont retenu l'attention de Robert, à l'instar de ce que faisaient d'autres photographes à la même période dans d'autres régions françaises. Ces photographies constituent un exemple rare et unique de la présence des premiers photographes en  Bretagne avant les années 1860-1870. A la fois chercheur, scientifique et artiste, Louis Robert est aujourd’hui reconnu comme un représentant essentiel de la photographie primitive française.   [caption id="attachment_6876" align="aligncenter" width="750"] Cloître de l’abbaye de Beauport, Bretagne c. 1852-1853 Négatif sur papier ciré 27.3 x 34.4 cm[/caption
PLUS
MOINS

Dans les coulisses de la restauration de la maquette la Gloire

  Dans le cadre de la rénovation du musée, l’atelier de restauration est actuellement en train de traiter la Gloire, première frégate cuirassée lancée en 1859. Ce modèle d’arsenal présente un pont en sapin, de couleur brun-rouge, dont la surface est tachée de façon hétérogène. Après observation de photographies anciennes, il s’avère que le pont était à l’origine couleur bois, donc beaucoup plus clair. [caption id="attachment_6588" align="alignnone" [...] width="751"] Photographie ancienne sur laquelle le pont apparaît de couleur claire © Musée national de la Marine[/caption] L’atelier a entrepris de faire des tests de solubilité pour trouver une technique permettant le retrait de ce film qui nuit à la bonne lisibilité de l’œuvre. Un mélange de solvants est appliqué au coton sur le pont, puis les anciennes retouches sont retirées délicatement. Après nettoyage, le bois retrouve un ton plus blond ce qui augmente les contrastes et révèle les détails du pont. [caption id="attachment_6595" align="alignnone" width="751"] Hamac babord en cours de nettoyage © Musée national de la Marine[/caption] Après le pont, c’est au tour des éléments textiles d’être nettoyés. La poussière accumulée sur les voiles et les hamacs, au-delà de modifier leur apparence, risque d’entraîner des altérations physiques ou chimiques du textile. Les éléments ne pouvant être déposés, l’intervention est réalisée in situ. Après avoir testé plusieurs méthodes, il est décidé d’effectuer un nettoyage mécanique à sec, à l’aide d’éponges en caoutchouc synthétique non abrasives. Ainsi débarrassés de cette couche terne, les éléments textiles retrouvent leur éclat. [caption id="attachment_6593" align="alignnone" width="751"] Le foc après nettoyage © Musée national de la Marine[/caption
PLUS
MOINS

Acquisition d’un album de dessins de Geo-Fourrier

Le musée départemental breton de Quimper a récemment acquis un album de dessins de Georges Geo-Fourrier (Lyon 1898 - Quimper 1966) réalisé  en 1925 et contenant 32 dessins au crayon et rehauts d’aquarelle. Ce carnet d’esquisses préparatoires remonte à la période de la découverte du Finistère par l’artiste lyonnais et renferme déjà quelques croquis annonciateurs de sa suite [...] bigoudène. D’autres pages, montrant des détails d’objets d’art populaire, indiquent le rôle tenu par les collections du Musée breton dans la passion nouvelle de cet artiste jusqu’alors surtout attiré par les arts du Japon. Acquisition réalisée avec l’aide de l' Association des Amis du Musée départemental breton.
PLUS
MOINS

Le dépôt de 9 tableaux du musée des beaux-arts de Reims

L’important chantier de rénovation qui se déploie au musée des Beaux-Arts de Reims sur plusieurs années a incité les responsables de cette institution à favoriser une généreuse politique de dépôts. C’est ainsi que le musée de Quimper a été particulièrement gâté avec une sélection de neuf œuvres qui soulignent le rôle de la Bretagne dans l’émergence de l’art moderne. [caption id="attachment_6306" align="alignnone" width="749"] [...] class="wp-image-6306" src="https://bretagnemusees.bzh/wp-content/uploads/2020/10/Charles-Cottet-Les-voiles-rouges-1894-huile-Musee-des-beaux-arts-de-Reims-photo-C.Devleesschauwer-300x167.jpg" alt="" width="749" height="417" /> Charles Cottet - Les voiles rouges 1894, huile, Musée des beaux-arts de Reims © C.Devleesschauwer[/caption] Outre Henry Moret ou Maurice Denis représentés tous les deux par des œuvres importantes, on ne manquera pas de s’attarder sur le chef-d’œuvre de Charles Daubigny, Entrée de Kérity, remarquable paysage jouant habilement des contrastes d’une lumière assourdie ou bien encore sur les rares compositions d’un Emile Wéry. Ce dernier, Rémois d’origine, et proche de Matisse à ses débuts, se signale par son talent original avec l’audacieuse composition datant de 1892 d’une Fille de Penmarc’h. Magnifiquement mis en valeur par un cadre « néo-bigouden », ce tableau a forgé en son temps la renommée de l’artiste. [caption id="attachment_6307" align="alignnone" width="751"] Charles-François Daubigny - Entrée de Kérity, 1871, huile, Musée des beaux-arts de Reims, © C. Devleeschauwer[/caption] Enfin, un ensemble de toiles bretonnes sans Charles Cottet serait évidemment incomplet et, deux sujets marins sont là pour rappeler la passion que cet artiste a portée aux côtes bretonnes et tout spécialement aux rivages de la presqu’île de Crozon.
PLUS
MOINS

Quand la peinture s’invite dans un musée d’archéologie

« Vanneuses, femmes aux environs de Carnac » est une huile sur toile peinte vers 1876 par Théodore Valerio (1819-1879). Elle a été acquise en décembre 2017 lors d’une vente aux enchères. Son achat a bénéficié d’une aide financière importante de l’association des Amis du Musée ainsi que de la Région Bretagne (par le biais du FRAM, [...] Fonds Régional d’Acquisition des Musées de France). Sortie de l'œuvre de son conditionnement avant accrochage L’objectif était de pouvoir présenter cette œuvre au public en regard du portrait de Zacharie Le Rouzic, co-fondateur du Musée de Carnac. Le Projet Scientifique et Culturel du musée (PSC, validé en 2012) avait souligné l’importance de la figure de Z. Le Rouzic, tant dans l’histoire du musée que dans celle de l’archéologie préhistorique et mégalithique en Bretagne. Le nouveau programme muséographique détaillé, en cours d’élaboration, intègrera une section sur ce personnage mais ne dispose actuellement que de peu d’œuvres pour évoquer sa biographie et son parcours hors du commun. Par exemple, dans le cadre de visites guidées, ce tableau permettra de discourir davantage sur les débuts de Z. le Rouzic. "Vanneuses, femmes aux environs de Carnac" avant restauration Lors de son acquisition, il avait été constaté que le tableau était dans un état de conservation moyen et nécessitait une restauration avant sa présentation au public. Notamment, il avait été acquis avec un grand cadre doré qui s’avérait ne pas être son cadre d’origine et recouvrait une partie de la toile peinte. Le tableau a donc été restauré durant l’année 2020, avec l’aide du Département, et a bénéficié d’un nouvel encadrement, plus respectueux de ses dimensions et de son style.
PLUS
MOINS

Acquisition de douze photographies de Mark Neville

Le Musée de Bretagne a acquis à la fin de l'année 2019 une douzaine de photographies issues de la série Parade de Mark Neville. Cette acquisition s'inscrit dans la continuité des projets photographiques menés depuis quelques années par le musée. Il trouve également sa place dans le projet de collecte sur les pratiques sportives amateurs en Bretagne que le musée lance au printemps 2020.   [...] src="https://bretagnemusees.bzh/wp-content/uploads/2020/07/Photographie-de-Mark-Neville-–-CC-BY-NC-ND-–-Collection-musée-de-Bretagne-Rennes-300x225.png" alt="" width="872" height="654" /> Photographie de Mark Neville – CC BY NC ND – Collection musée de Bretagne, Rennes Lors d'une résidence portée par le Centre d’art GwinZegal de 2016 à 2019, le photographe britannique Mark Neville s'est immergé dans la communauté des supporteurs du club de football En Avant de Guingamp. Au-delà, ses photographies révèlent un portrait bien plus large des habitants de Guingamp et des environs.   Photographie de Mark Neville – CC BY NC ND – Collection musée de Bretagne, Rennes La sélection du musée permet de balayer tous les sujets traités par le photographe pendant sa résidence : l'ambiance survoltée du stade, la passion des supporters, le portrait d'une communauté et surtout l'étrangeté, la surprise, l'absence, la sérénité des portraits posés ou pris sur le vif.   Photographie de Mark Neville – CC BY NC ND – Collection musée de Bretagne, Rennes Pour aller plus loin, voir l'article d'Hélène Jagot Parade de Mark Neville : une autre image des supporters de En-avant de Guingamp, sur le blog du Musée de Bretagne : Musée Dévoilé
PLUS
MOINS

Entrée dans les collections de tirages photographiques de Raphaël Binet

Saint-Brieuc - Rue Saint-Jacques - Tirage argentique, 13x18 cm avec marges Cachet Studios R. Binet

Près de 30 tirages de l’auteur, signés et annotés sont entrés dans les collections. Ils complètent le témoignage déjà riche du cinéaste et photographe Raphaël Binet, présent dans les fonds de plusieurs musées bretons. Ces clichés viennent illustrer un épisode de l’urbanisme briochin et, plus largement, documenter le Saint-Brieuc architectural des années 1930. Raphaël Binet commence à photographier Saint-Brieuc autour de 1913, d’abord pour un atelier qui l’emploie, [...] puis à son compte. Il réalise nombre de reportages qui sont publiés notamment dans la revue La Bretagne Touristique à partir de 1922. Il y exprime son intérêt aussi bien pour le renouveau artistique breton que pour le patrimoine. Une sensibilité qui le conduit à s’intéresser aux bâtisses de la rue Saint-Jacques, dans le Saint-Brieuc historique, menacées de destruction pour cause d’insalubrité. Une série de photographies est publiée dans L’Illustration le 13 octobre 1928 sous le titre Le passé qui s’efface : deux belles demeures du 15e siècle condamnées à disparaître, ce qui n’empêche pas la destruction de l’ensemble à l’hiver 1933. Des Photographies à découvrir sans plus attendre au musée d'Art et d'Histoire de Saint-Brieuc
PLUS
MOINS

Entrée dans les collections d’un moulin celtique

Moulin celtique, bois et métal, Collection Écomusée

Moulin celtique, bois et métal, Collection Écomusée

L'Écomusée des Monts d’Arrée a récemment acquis un moulin celtique. La farine de blé noir ne se conserve pas et il faut donc moudre son grain au fur et à mesure , en quantités suffisantes pour les repas de la semaine, pour la maisonnée, une famille ou un village. Les moulins domestiques sont en usage jusque dans les années 1850 environ. Ce modèle est appelé « la charmante ». Il est constitué de deux sections de tronc, généralement en orme, hérissées de lames de fer [...] encastrées dans le bois
PLUS
MOINS

600 artefacts de retour au musée !

Travail de réorganisation des réserves de l'écomusée des Forges, à Inzinzac-Lochrist

Travail de réorganisation des réserves de l'écomusée des Forges, à Inzinzac-Lochrist

Depuis 2019, l’écomusée des forges, d'Inzinzac-Lochrist a débuté un vaste chantier de réorganisation des espaces de travail et des collections, avec la création notamment d’une nouvelle réserve temporaire. Celle-ci rendra possible le rapatriement au sein du musée de 600 artefacts illustrant le lien entre l’histoire locale et la rivière du Blavet. Ils sont actuellement abrités dans l’école primaire municipale. Une nouvelle respiration pour les collections, qui bénéficieront [...] ainsi d’un petit espace de travail pour l’étude, l’inventaire et le récolement
PLUS
MOINS