X

Charrette d’encaveur

Écomusée du pays de Rennes

Rennes

Ethnologie - Histoire


La fourniture de cidre en ville était une activité particulièrement lucrative pour les paysans des environs de Rennes. Dès l’ancien régime, la ville de Rennes est officiellement découpée en quartier confiés à des escouades « d’encaveurs » expérimentés, dûment habilités par le pouvoir municipal.

Le déchargement en pleine ville ainsi que la descente à la cave de tonneaux de 1200 litres en moyenne était une opération délicate. Le tonneau était ceinturé avec un fort cordage, qu’on tournait sur la chèvre, une forte poutre appuyée sur la façade du bistrot. Ainsi retenu, on laissait le fût glisser lentement au fond de la cave, sur de solides rails en bois de poirier ou d’alisier appelés poulains, soigneusement graissés au saindoux.

Cette charrette permettait de transporter tout le matériel nécessaire à cette opération. Maintenue en équilibre avec son chargement par deux hommes, la charrette était poussée par deux autres de café en café, là où les attendaient les fûts à loger, livrés le matin.

Au-delà du témoignage qu’elle constitue sur une activité étonnante et peu connue, cette charrette d’encaveurs est représentative des relations importantes qu’entretenait la ville de Rennes avec sa campagne. Cette prestation de service assurée par des manutentionnaires urbains, pour le compte de producteurs ruraux, illustre aussi la dépendance de la Ville de Rennes, dont la consommation moyenne de cidre oscille entre 350 et 450 litres par an et par habitant autour de 1900 !