X

Au bonheur des Indes Orientales

Livret des collections Patrimoine maritime
Editions Palantines

Fondées à l’initiative de Colbert en 1664, les Compagnies des Indes orientales ont nourri pendant deux siècles le mythe de l’expansion européenne en Asie. Des objets nous restent de ce commerce florissant : porcelaines, laques et papiers peints de Chine, Indiennes et mousselines de l’Inde, trésors du Japon, toutes choses qui font aujourd’hui le délice de collectionneurs et la richesse des musées.

Sont ici réunies et présentées quelques-unes des dernières et remarquables acquisitions du musée de la Compagnie des Indes de Lorient. Objets de luxe ou prémices d’une production industrielle, ils sont le reflet d’une époque où ils nourrissaient le fantasme d’exotisme d’une élite bourgeoise. Ils constituent les premiers ressorts de ce qui allait devenir le phénomène de la mondialisation et ont contribué au bouleversement des rapports commerciaux Occident-Asie.